Apprendre a écrire japonais

Cela fait un moment que vous y pensez, et cette fois, vous vous lancez : l’objectif est d’apprendre à écrire le japonais.

De quoi a-t-on besoin pour apprendre à écrire japonais ?

Tout d’abord, il faut une bonne dose de motivation. Cela a l’air de couler de source, et pourtant : en soi, l’apprentissage de l’alphabet syllabaires japonais (hiragana et katakana) n’a rien d’exceptionnel s’il vous est déjà arrivé d’étudier une langue avec un autre système d’écriture que le nôtre tel que l’arabe ou le russe. Le japonais possède ses caractéristiques écrites qu’il faut prendre en compte. Parmi celles-ci, il existe notamment l’ordre des traits et les combinaisons de lettres possibles, car les possibilités sont très codifiées dans la langue japonaise.

Apprendre à écrire japonais, c’est donc commencer par l’écriture « de base » : les katakana et les hiragana. Les premiers sont avant tout utilisés pour transcrire des mots d’une origine autre que japonaise, et les seconds sont utilisés dans le cadre de la langue japonaise classique. Lors de vos recherches pour apprendre à écrire le japonais, vous êtes sûrement déjà tombé sur un tableau de ce type :

apprendre a ecrire japonais
Astuce de notre professeur animant nos cours de japonais pour apprendre à écrire : Entrainez-vous à écrire des mots, même français ! (ça peut être très amusant à la prononciation)

 

Puis-je apprendre à écrire japonais seul ?

Bien sûr. Tout le monde peut apprendre le japonais, seul ou en groupe. Mais ce que nous constatons le plus autour de nous est le découragement dont sont victimes les étudiants qui restent entièrement seuls pour apprendre à écrire japonais. La sensation de ne pas avancer,  de ne pas en voir la fin, se fait notamment sentir lorsque, passé le cap des katakana et des hiragana, l’étudiant se lance dans les kanji. Apprendre les kanji requiert une méthode et une abnégation différente : il ne s’agit pas seulement de retenir les tracés, mais la caractéristique de l’ordre des traits est ici très importante, et sera bien plus facilement acquise en comprenant ce qui s’appelle les « clés ». Des racines communes permettant de mieux retenir à la fois l’écriture, mais aussi le sens, essentielles pour apprendre à écrire le japonais.

Mais en fait, les hiragana et les katakana, ça suffit pour apprendre à écrire japonais, non ?

Un idée reçue qui circule parmi les nouveaux apprenants, mais il n’en est rien. Les kanji représentent souvent 80% de la phrase en japonais. S’en priver, c’est tout simplement se priver des noms, adjectifs et verbes de la phrase. Si vous passez par notre manga café, vérifier cela est très facile : nous possédons quelques manga en japonais, notamment pour aider à apprendre à lire et écrire le japonais. Les bulles de dialogue des manga ne comprennent souvent que de petites phrases, et pourtant : impossible de comprendre sans être passé par les kanji.

J’ai besoin d’aide pour apprendre à écrire le japonais !

Aucune honte à avoir. L’apprentissage d’une langue se fera toujours mieux à plusieurs. Pour apprendre l’écriture, mais aussi apprendre à parler le japonais, la dynamique de groupe et la simple possibilité de pouvoir échanger avec d’autres étudiants est la méthode la plus efficace. C’est pourquoi Kyo’hon propose aux intéressés de prendre des cours de japonais au sein de son association, entre passionnés.