Vidéo reportage : Fruits Basket

Pour ce mois de janvier 2018, nous avons choisi de revenir sur un manga culte, qui fait souvent l’unanimité, autant chez les garçons que chez les filles, bien qu’il soit de base un shôjo.
L’anime, quant à lui, est plus orienté fleur bleu, et donc peut plaire un peu moins…

Voici donc le lien pour regarder notre vidéo, suivi du texte et de ses informations.

Fruits Basket est un manga de Natsuki Takaya, publié de 1998 à 2006 et compilés en 23 tomes. L’adaptation en anime de 26 épisodes est basée sur les premiers volumes mais l’intégration d’un triangle amoureux et la disparition d’une partie de la famille Sohma transforme l’œuvre en shôjo classique.

Présentation :
L’auteur : Natsuki Takaya, de son vrai nom Naka Hatake, est née le 7 juillet 1973. Souhaitant devenir mangaka depuis l’école primaire, elle débute officiellement en 1991, alors qu’elle n’a que 18 ans. Elle commence avec diverses histoires courtes, puis de petites séries dont « Ceux qui ont des ailes », série de 6 tomes ou encore « Démons et chimères », en 5 tomes. Quelques années plus tard, elle entame Fruits Basket, qui sera son œuvre la plus connue et reconnue.

Résumé : On suit initialement Tohru, lycéenne devenue orpheline, qui va être recueillie, en échange de services domestiques, par 2 membres de la famille Sohma : Yuki, un garçon énigmatique de son lycée, et  son oncle, Shigure. Peu après débarque le cousin de Yuki, Kyô, qui finalement va rester vivre avec eux.
La routine n’a pas le temps de s’installer que Tohru découvre le lourd secret de cette famille à part : la malédiction des 12, en rapports aux douze animaux répondant à l’appel de Bouddha, selon la légende, mais aussi celle du chat, l’animal interdit.
L’histoire s’éloigne alors peu à peu de Tohru pour dévoiler progressivement celle de la famille maudite, leur détresse, leur souffrance mais aussi leurs rêves et espoirs.

L’anime, quant à lui, est bien moins pertinent et révélateur de l’œuvre, s’attachant avant tout à Tohru comme pilier central, malgré sa niaiserie parfois frustrante. La transformation de ce shôjo en histoire à l’eau de rose, ne détruit toutefois pas totalement l’univers du manga. Il réussit même à offrir un bon aperçu de ce qui nous attend dans les livres, notamment via certains traits d’humour rafraichissants, mais aussi la mélancolie et les craintes des quelques membres Sohma que l’on rencontre.

Les Seiyû 声優 (doubleur) :
Yui Horie, qui s’occupe de doubler Tohru, est une chanteuse possédant une belle carrière, notamment grâce à ses 9 albums et sa discographie impressionnante. Devenant Seiyû en 1997, cette carrière parallèle n’en ai pas moins saisissante. Elle a ainsi fait vivre Mei Ling dans D-Gray Man, Yuki Cross dans Vampire Knight, Chie Satonaka dans Persona 4 ou encore Yamuraiha dans Magi : Labyrinth of Magic et pas moins d’une centaine d’autres personnages !

Aya Hisakawa, qui double Yuki, est une chanteuse J-pop discrète, plutôt connue pour son travail de doublage. Sa biographie comprend d’ailleurs de nombreux noms pour la radio et les jeux vidéo. Parmi ses rôles, il y a Sailor Mercure, de Sailor Moon, Kero-chan dans Sakura Card Captor et Tsubasa Reservoir Chronicles, ou encore Maya Natsume dans Enfer et Paradis.

Tomokazu Seki, la voix de Kyô, est principalement connu comme Seiyû, bien qu’il fasse aussi un peu de chanson et beaucoup de théâtre. Il est, entre autre, Rob Lucci dans One Piece, Gilgamesh dans Fate/Stay Night et Yuuichi Tate dans My Hime, ainsi qu’environ 50 autres personnages.

Kazuhiko Inoue, interprète de Hatori, double notamment Kakashi dans Naruto mais aussi dans les 4 opus Naruto Ultimate Ninja, Muramasa dans Samurai Deeper Kyo ou encore Carlos Santana dans Captain Tsubasa, sans compter la grosse centaine de rôles, petits et grands.

Kotono Mitsuishi, Kagura dans Fruits Basket, a rencontré un succès aussi fulgurant qu’imprévu en 1992 en interprétant Sailor Moon, dans l’anime du même nom. Considérée comme une des seiyû les plus prolifiques, elle est la voix de plus d’une centaine de personnages d’anime, de jeux vidéo et de rôles à la radio. Elle est Excel dans Excel Saga, Boa Hancock dans One Piece ou encore Christie dans l’ensemble des Dead or Alive. Elle double aussi dans des films étrangers, comme Hilary Banks dans le Prince de Bel Air, ou encore Batgirl/Barbra Gordon, dans la série Batman. Elle a une petite carrière musicale, grâce à un groupe composé uniquement de Seiyû !

Top 5 des faits :
– Il existe une sorte de suite « Fruit Basket Another », sorti en 2015, mais qui, loin d’avoir du succès, ressemble beaucoup à du copier/coller de Fruits Basket.
– Ayaka Saitō, qui double Momiji, est principalement connue pour sa voix enfantine malgré qu’elle fête cette année ses 30 ans (en 2018).
– Reiko Yasuhara, doubleuse de Saki, était, avant de devenir une seiyû au début des années 2000, une célèbre idole, ayant notamment à son actif une belle carrière d’actrice grâce à ses rôles dans de nombreux drama et films.
– En 2009 a été produite une adaptation théâtrale de la série, uniquement représentée à Tôkyô.
– Le manga a remporté en 2001 le prix du manga de l’éditeur Kôdansha, dans la catégorie shôjo alors qu’il n’est même édité par Kôdansha. L’anime a aussi gagné un prix, celui de l’Anime Grand Prix.